Autre Eco slim
  Accueil
  Qui sommes-nous ?
  Newsletters
  Actualités
  Espace presse
  Conference 2007-2011
  Liens utiles
  Glossaire
  Comité de rédaction
  Inscription à la
newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter
et recevez toutes les dernieres
informations du site chu-cme.org
      
Inscription     
Autre


Chocolate slim

https://www.e-odchudzanie.com.pl/fr/chocolate-slim-avis.html

Opinion professionnelle !

12/12/2008- XIemes Assises hospitalo-universitaires a Lille les 11 et 12 decembre 2008 : un nouveau depart pour les CHU
 
Les Assises hospitalo-universitaires tenues à Lille les 11 et 12 décembre ont clôturé l’année du Jubilé des 50 ans d’existence des CHU et ont marqué le coup d’envoi d’une nouvelle ère pour le CHU.

En effet, ces Assises se sont inscrites dans le contexte du projet de loi HPST (Hôpital, Patients, Santé, Territoire) actuellement discutée à l’Assemblée nationale, et de la mise en place de la Commission sur l’avenir des CHU, présidée par le Pr Jacques Marescaux, dont les travaux ont débuté voici peu.

Prenant en compte en particulier les enjeux de la concurrence internationale et l’évolution de la démographie médicale, onze propositions ont été présentées autour de trois thématiques : le nouveau management, les nouveaux métiers, les nouveaux outils de formation, augurant d’une nouvelle efficience des CHU. Il ressort des trois rapports thématiques (disponibles en téléchargement) que le CHU de demain sera davantage intégré dans des réseaux d’offre de soins, d’enseignement et de recherche à l’échelle régionale, interrégionale, nationale voire internationale. Il sera plus compétitif et plus numérique.

Pour les soins les plus rares, mais également pour développer des projets de recherche et de formation, le CHU souhaite poursuivre son engagement dans la voie de l’interrégionalité. A cet effet, les conférences proposent que des directoires interrégionaux soient créés réunissant Directeurs Généraux, Présidents de CME et Doyens pour les Unions hospitalo-universitaires interrégionales.

Aux niveaux régional et territorial, il jouera pleinement son rôle de référence pour les communautés hospitalières de territoire (CHT), pour développer avec elles des stratégies de développement des activités et d’organisation de ses missions de formation. A cet effet, les CHU revendiquent notamment la possibilité d’être associés aux directoires des CHT du territoire régional.

Concernant les nouveaux métiers, les propositions prennent en compte la diminution de la densité médicale à l'horizon 2020 et la nécessité d'obtenir une répartition plus homogène de toutes les disciplines sur le territoire.

Ces propositions veulent favoriser l’évolution des métiers à l'hôpital et accélérer les transferts de compétences entre médecins et soignants, tout en garantissant la sécurité des soins et leur justification en appelant à l’universitarisation des formations paramédicales.

A propos de de la formation médicale, les propositions visent à encourager le développement de plateformes d’apprentissage par simulation. Les conférences appellent également de leurs vœux le développement des outils de télématique de santé et de domotique médicale pour assurer les soins sur l’ensemble du territoire à partir d’équipes médicales regroupées.

Les conférences ont réaffirmé leur position quant à la question de la participation du secteur privé aux missions d’enseignement en posant le principe de n’envisager la « labellisation HU » des équipes des établissements privés qu’en cas de carence des possibilités d’accueil au sein des établissements publics de l'espace interrégional, dans le respect de procédures de contractualisation, d’évaluation,….

Ces Assises ont été également un lieu d’échange avec des personnalités, dont les propos ont visé à rassurer les acteurs des CHU, dans le contexte du projet de loi HPST et de la commission Marescaux :

- Madame Martine Aubry, la maire de Lille et présidente du conseil d'administration du CHU, alertant sur la situation financière des CHU, a tout de même jugé "indispensable" que plusieurs éléments soient pris en compte "sans délai", en particulier les surcoûts liés à la précarité, à la prise en charge de l'activité non programmée et à la permanence médicale ainsi que les activités de recours, d'expertise et d'innovation. Elle a appelé à ne pas "casser les principes fondamentaux des CHRU" et à "maintenir la mixité de leurs missions". Il lui apparaît que la triple mission doit être attribuée à "une structure (le CHU), à ses composantes (les pôles) et non à un individu ».

 - Monsieur le Professeur Arnold Munnich, conseiller sur la santé et la recherche biomédicale du président de la République, s’est voulu rassurant : "Vous serez tous entendus ». « Il n'y a pas de réforme fantôme. Rien n'est décidé, ni figé. Cette réforme sera la vôtre (...)", Il a par ailleurs, affirmé l’importance de considérer la faisabilité de la triple mission qu’ont les CHU. Il a également confirmé que la future réforme des CHU s'inscrirait dans le prolongement de celle des universités, dans la continuité de la loi HPST et en cohérence avec l'évolution de l'organisation de la recherche.

 - le conseiller de Roselyne Bachelot, Monsieur le Professeur Yves de Prost, a pour sa part, estimé qu'il fallait que le CHU "garde sa mission de proximité". C'est à la fois important pour l'enseignement et pour la situation de certaines grandes villes de France, a-t-il insisté.

 
- Madame Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative, a insisté sur le fait que le projet de loi visait à "conforter le modèle des CHU" et à "consolider" leurs spécificités en matière de gouvernance et sur le plan de leurs activités propres. Soulignant que les CHU avaient "parfaitement su s'approprier" les outils de la nouvelle gouvernance, la ministre a expliqué qu'elle souhaitait "les perfectionner en renforçant les pouvoirs du chef de pôle et en mettant en place une gouvernance recentrée sur les soignants". "Les membres du directoire seront majoritairement des médecins; le vice-président du directoire sera bien le président de la CME; les directeurs de soins seront membres de droit (...)", a-t-elle détaillé. Elle a assuré aux doyens qu'ils seraient également membres du directoire et joueraient ainsi "un rôle fort". En ce qui concerne l'activité de recherche, elle a souligné que le gouvernement attendait de la mission "sur la réorganisation de la recherche universitaire au sein des CHU qui a été confiée au Pr Jacques Marescaux", qu'elle "aide les CHU à assurer l'excellence de cette activité". Madame Roselyne BACHELOT a annoncé la création de 200 postes d'assistants spécialistes régionaux ; Il lui apparaît en effet important « d'accompagner les étudiants jusqu'à leur post-internat et de favoriser leur installation dans la région où ils ont effectué leurs études".

Ces Assises ont donc ouvert la voie et identifié les axes de réforme qui doivent permettre aux CHU de poursuivre la mission d’excellence qui leur est confiée depuis leur création en 1958.

 Le management des CHU et la médicalisation du processus de décision (pdf - 176 Ko)
 Les nouveaux métiers (pdf - 289 Ko)
 Le nouveau management des CHU (pdf - 368 Ko)
 Réflexions sur les enjeux économiques des coopérations entre professionnels de santé à l’hôpital (pdf - 164 Ko)
 
Redaction chu-cme